Actualités du voyage

Les 5 commandements pour ne pas rater sa correspondance

Les 5 commandements pour ne pas rater sa correspondance

Facebook logo Twitter logo Google+ logo LinkedIn logo Mail logo

Vous prenez prochainement l'avion mais votre vol n'est pas direct ? Le risque de rater sa correspondance par manque d'anticipation est un facteur de stress supplémentaire. Pour partir serein, voici comment faire, ami voyageur ! 

1. Assez de temps entre tes vols tu prévoiras

Il n’est pas facile de savoir au premier abord combien de temps prévoir entre deux vols. Surtout si on est habitué aux vols directs. Généralement, il est recommandé de prévoir au moins une heure entre deux vols qui décollent depuis le même terminal. Par contre, comptez une heure trente s’il vous faut changer de terminal. Dans la plupart des aéroports un temps de correspondance minimum est indiqué (MCT en anglais). Attention ! Cela reste indicatif et dépend d’un facteur important : s’agit-il d’une réservation unique auprès de la même compagnie ou de compagnies partenaires ou bien avez-vous réservé ces vols distinctement auprès de différentes compagnies ?

- Si vous avez réservé vos vols avec la même compagnie ou avec des compagnies partenaires (réservation unique), normalement vous n’aurez à vous enregistrer, ainsi que vos bagages, qu’une seule fois, à votre point de départ initial.

- Si vos vols font l’objet de réservations distinctes, alors vous devrez faire du « self connecting », comprendre gérer votre correspondance en toute autonomie. Il vous faudra évidemment prévoir un temps nécessaire entre vos vols pour récupérer vos bagages et les enregistrer à nouveau sur le(s) vol(s) suivant(s), voire repasser les contrôles de sécurité et la douane. Un conseil : renseignez-vous en amont auprès des compagnies aériennes sur votre « parcours » pour ne pas vous retrouver stressé et dépourvu le jour J !

 

2. Le plan de l’aéroport tu consulteras

Que votre correspondance requière de changer de terminal ou non, il est toujours utile de consulter le plan de l’aéroport où vous atterrirez pour prendre votre second vol avant de réserver. Ainsi, vous pourrez estimer plus facilement le temps nécessaire pour être sûr d’attraper votre second vol. En effet, les aéroports internationaux peuvent parfois sembler gigantesques quand on y débarque pour la première fois ! Si vous voyagez sans avoir à enregistrer vos bagages entre deux vols, suivez les panneaux d’indication pour les passagers en transit, afin de ne pas avoir à repasser tous les contrôles. La réservation unique avec le même transporteur est la meilleure option pour les voyageurs du genre stressé. 
De plus, si vous transitez entre deux pays de l’espace Schengen, a priori nul besoin de repasser tous les contrôles. 

3. Sur les formalités administratives tu te renseigneras

En cas d’escale, renseignez-vous à l’avance sur les formalités nécessaires. La durée d’une escale peut varier de 50 minutes à 48 heures. Mais, à moins de transiter au moins 5 ou 6 heures entre deux vols, il n’est pas recommandé de vous éloigner de l’aéroport. Si vous prévoyez un long voyage, vous octroyer une journée ou deux pour visiter la ville peut-être, au contraire, une bonne idée. Attention si vous souhaitez sortir de l’aéroport, un visa pourra vous être demandé ! Dans certains cas, un simple « visa de transit » peut suffire. Les règles en la matière variant régulièrement, il est recommandé de vous renseigner avant votre voyage afin d’avoir le temps d’engager les démarches administratives nécessaires au besoin. Ainsi, vous transiterez l’esprit serein !

 


4. Tes bagages tu personnaliseras

Cela peut sembler couler de source mais identifier rapidement son bagage quand il arrive sur le tapis peut vous faire gagner un temps précieux si vous devez gérer votre correspondance de manière autonome. Après avoir récupéré votre valise, il vous faudra quitter la zone de transit puis vous enregistrer à nouveau, ainsi que votre bagage en soute. Et ensuite, repasser les contrôles si nécessaire. Si jamais vous enregistrez votre bagage une seule fois à votre point de départ initial, pensez à vérifier que votre destination finale apparaît bien sur votre étiquette bagage. En cas de doute, n’hésitez pas à poser la question lors de l’enregistrement.

 

5. En cas de vol retardé la compagnie tu informeras

Malgré toutes les précautions prises, votre premier vol est retardé et vous risquez de manquer votre correspondance ? Le premier réflexe à adopter est d’informer le personnel de la compagnie dont le vol est retardé que vous avez un autre vol à prendre. Malgré le stress, restez courtois : le personnel de bord pourra peut-être vous placer près de la sortie pour être dans les premiers à sortir.
Vous pouvez aussi demander un document « express connexion » et demander au personnel dans l’aéroport de vous indiquer les files plus rapides pour accéder à l’immigration ou au contrôle de sécurité en priorité le cas échéant. 

Si vos vols n’appartiennent pas à la même réservation, la compagnie responsable du retard ne vous est pas redevable mais rien ne vous empêche de négocier un geste commercial. En revanche, dans le cas d’une réservation unique, en général, quand cela est possible, la compagnie attend les passagers retardés. Néanmoins, si vous manquez votre vol en correspondance, pas de panique s’il est opéré par le même transporteur ou par un de ses partenaires : la compagnie responsable du retard doit vous proposer une prise en charge, notamment un vol de remplacement. Vous pourrez aussi réclamer une indemnité en cas de correspondance manquée selon la durée du retard à votre destination finale. 

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © The Pixelman (CC0 Creative Commons - Pixabay)

Rédigé le 24/07/2018

Tags : Bons plans Voyages

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici