Actualités du voyage

L’Europe se renferme sur elle-même face au Coronavirus

L’Europe se renferme sur elle-même face au Coronavirus

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

Considérée comme l’épicentre de la pandémie par l’OMS - Organisation Mondiale de la Santé - depuis mercredi 11 mars 2020, l’Europe met désormais en place des dispositions drastiques pour faire face à la propagation virus Covid-19, après la Chine Continentale. L’Italie a tristement montré la voie, et tour à tour, les autres pays européens prennent des mesures de confinement, invitant leurs concitoyens à limiter les déplacements au strict nécessaire. Dans ce contexte, la zone de libre circulation des biens et des personnes, qu’est l’espace Schengen, prend une toute autre signification.

Les compagnies aériennes, durement touchée par le Covid-19

La fulgurance avec laquelle l’épidémie s’est répandue et a atteint le stade de pandémie, décrété le 11 mars par l’OMS, a particulièrement touché le secteur aérien. Forcées à clouer leurs avions au sol pour beaucoup d’entre elles, comment les compagnies s’apprêtent-elles à faire le dos rond pour laisser passer cette vague ? La communauté internationale est déjà au chevet des compagnies les plus touchées, qu’en est-il de nos compagnies européennes ?

Le ciel européen complètement vide

Des groupes comme Air France KLM ou Lufthansa Group ont d’ores et déjà cloué au sol plus de la moitié de leur flotte et prévoient de réduire jusqu’à 80% leur programme de vols sur les deux prochains mois. Si deux millions de sièges avaient été supprimés à la suite de l’annonce du président Donald Trump de fermer les frontières des Etats-Unis aux ressortissants européens, on parle désormais de plusieurs dizaines de millions de sièges supprimés. 

L’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) estime, quant à elle, les pertes dues à cette pandémie à quelques 113 milliards de dollars pour l’ensemble des compagnies aériennes. Pour rappel, les neuf plus grandes compagnies européennes en terme de trafic (Ryanair, Lufthansa Group, IAG, Easyjet, Air France-KLM, Turkish, Aeroflot et Wizz Air) transportent chaque année plus de 673 millions de passagers.

Le « mayday » des compagnies aériennes

Alors que plus de 185 000 vols sont concernés par une annulation liée au Coronavirus, les compagnies aériennes - qui ont parfois réduit leur trafic de 90% comme Finnair - appellent à l’aide pour surmonter cette crise. Elles ne traverseront, malheureusement, pas ces turbulences sans dommages et les aides étatiques seront cruciales pour les maintenir à flot. Aux Etats-Unis, on évoque déjà un plan de sauvetage de 50 milliards de dollars. En Italie, 500 millions seraient débloqués pour voler au secours des compagnies italiennes, notamment Alitalia. Enfin, en Grande Bretagne, les compagnies aériennes auraient besoin de quelques neuf milliards pour renflouer leurs caisses et rester en vie.

12 000 ressortissants français pris au piège de la fermeture des frontières au Maroc et en Tunisie

Cette fermeture des frontières soudaine, bien qu’attendue, a provoqué quelques désagréments aux français à l’étranger. Ce fut, notamment, le cas de quelques 12 000 ressortissants français pris au piège au Maroc et en Tunisie. La compagnie française Transavia a, toutefois, annoncé voler à leur secours en mettant à disposition ses avions pour leur rapatriement. 

Les aéroports européens vides, à l'image des populations confinées à l'intérieur de leurs propres frontières

Frappée en premier par le Coronavirus, l'Italie - qui avait également montré l'exemple en termes de confinement - a commencé à fermer ses aéroports et notamment ceux de sa capitale, Rome : Rome-Ciampino et le terminal 1 de Rome-Fiumicino. 

En France, les deux principaux aéroports - Paris-Roissy Charles de Gaulle et Paris-Orly - ont également fermé respectivement leurs terminaux 2 et 3. Ceux-ci correspondent aux terminaux où opèrent les compagnies low-cost, premières à suspendre leurs lignes.

Il y a donc fort à parier que ces mesures ne soient pas les dernières en Europe. Alors que les 26 pays de l’espace Schengen s’étaient accordés pour faciliter la libre circulation des biens et des personnes en Europe, les frontières refont leur apparition et les aéroports, comme le ciel européen, se vident.

Crédit photos : © Randy Colas (Unsplash)

Rédigé le 18/03/2020

Tags : Aéroports Compagnies aériennes

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici