Actualités du voyage

Fermeture des frontières américaines pour les européens : quels impacts pour les passagers et les compagnies ?

Fermeture des frontières américaines pour les européens : quels impacts pour les passagers et les compagnies ?

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

Article mis à jour le 16 mars à 9h30.

Mercredi 11 mars 2020, la crise sanitaire déclenchée par la propagation du virus covid-19, dit coronavirus, a atteint le stade de pandémie selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le président américain Donald Trump n’a pas tardé à réagir à cette situation exceptionnelle. Les ressortissants des 26 pays de l’espace Schengen ainsi que du Royaume-Uni et de l'Irlande ne seront plus acceptés sur le territoire américain à compter du vendredi 13 mars au soir. Cette interdiction, annoncée par le président américain lors d’une allocution télévisée, durera 30 jours. Elle impactera directement les voyageurs européens et les compagnies aériennes déjà dans une situation délicate à cause du coronavirus.

Quels droits pour les passagers français face à cette interdiction ?

Cette interdiction d’entrer sur le territoire d’un Etat n’est pas inédite : huit autres pays ont déjà fermé leurs portes aux français, dont l’Inde et la Jordanie. Elle pose, toutefois, la question des droits des passagers aériens.

Il est important de distinguer plusieurs cas de figure très différents en fonction du type d’annulation.

La compagnie annule mon vol, à quoi ai-je droit ?

Si la compagnie annule le vol, les passagers ont le « droit à un remboursement, un réacheminement ou un vol retour » selon le règlement européen CE 261/2004. Ils pourraient en plus être éligibles à une indemnité sous certaines conditions. En effet, aucune décision n’interdit formellement aux compagnies d’atterrir sur le sol américain.

Mon vol n’est pas annulé, que faire ?

Si le vol est maintenu par la compagnie mais le passager souhaite tout de même annuler son voyage, les voyageurs ne pourront prétendre à aucun remboursement. La compagnie peut toutefois proposer des gestes commerciaux (avoir, report du voyage sans frais…). Dans ce cas, aucune indemnité ne peut être réclamée.

Cas particuliers pour les passagers ayant réservé un voyage à forfait

Un voyage à forfait est un voyage réservé via un tour opérateur ou une agence de voyage qui inclut au moins une prestation en plus du vol comme la réservation d’un hôtel ou la location d’un véhicule, par exemple. Dans ce cas, le code du tourisme prévoit qu’en cas de « circonstances exceptionnelles et inévitables », le client pourrait obtenir le remboursement intégral de sa réservation. Cette règle semble viser des situations telles qu’une mise en confinement de la zone de destination.

Comment cette interdiction impactera-t-elle Air France et les autres compagnies aériennes ?

Le cas d'Air France

Air France, dont plus de 20% du trafic est à destination des Etats-Unis, prend des mesures exceptionnelles (annulation, report de vol…). Elle a, cependant, annoncé le maintien de sept destinations américaines jusqu’au 28 mars : New York, Los Angeles, San Francisco, Washington Chicago, Detroit et Atlanta. Seule Seattle – épicentre présumé de l’épidémie aux Etats-Unis – va disparaitre de la liste des destinations desservies par Air France.

D’une manière générale, il y aura bien des passagers dans les avions de la compagnie nationale (même si ceux-ci seront moins remplis qu’à l’accoutumée) :

  • Les passagers non-ressortissants de l'espace Schengen ne sont pas visés par l'interdiction ;
  • Les voyageurs seulement en transit en France - soit 30% des passagers Air France à destination des Etats-Unis - sont autorisés à entrer aux Etats-Unis ;
  • Les familles dont un proche est aux Etats-Unis et toutes les délégations internationales seront, elles aussi, autorisées à entrer sur le territoire américain, moyennant un contrôle à leur arrivée.

Enfin, le trafic cargo des biens et marchandises ne sera, lui, pas impacté.

La Compagnie, French Bee et Corsair : compagnies françaises également impactées

Corsair et French Bee projettent toutes deux d’ouvrir une liaison vers New York en juin 2020. Cette ouverture semble aujourd’hui compromise.

En ce qui concerne la compagnie Corsair, c’est notamment la liaison avec Miami qui risque de souffrir de la décision de Donald Trump. Pour French Bee, la fermeture de l’aéroport de San Francisco portera préjudice à la desserte de Papeete.

Enfin, La Compagnie, qui avait échappé de justesse à la faillite en 2019, risque de traverser des zones de turbulences dans les prochains jours : son trafic repose à 100% sur la desserte de New York.

Retrouvez le détail de toutes les conditions compagnie par compagnie sur notre article de blog.

Et pour plus de détails concernant les zones géographiques, le site de l'Association Internationale du Transport Aérien, dite IATA, met à jour quotidiennement les restrictions par pays.

Crédit photos : © Florian Schneider

Rédigé le 13/03/2020

Tags : Aéroports Compagnies aériennes

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici