Actualités du voyage

Où voyager en 2019 ? 1 destination par mois !

Où voyager en 2019 ? 1 destination par mois !

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

2019 vient de commencer et vous avez déjà des envies de voyage plein la tête ? A chaque mois, une destination de prédilection, entre plages ensoleillées, city breaks et balades dans la nature. Voici 12 destinations à découvrir en 2019 !

En janvier, direction les Antilles françaises

La Guadeloupe, la Martinique ou encore Saint-Martin ? Si vous commenciez l’année par un plein de vitamine D ? La douceur de vivre caractérise ces départements d’Outre-Mer qui offrent une grande variété de paysages et d’activités. Farniente sur les plages de sable fin pour commencer l’année en douceur ou randonnées pour éliminer les excès des fêtes ? Certaines régions imposent à la vue leurs fabuleux paysages telle La Basse-Terre en Guadeloupe où culmine le volcan de La Soufrière, d'autres proposent des spots de plongée magnifiques (Marie-Galante en Guadeloupe, Baie de Saint-Pierre ou Le Rocher du Diamant en Martinique)…

Le volcan de La Soufrière en Guadeloupe (© Ernie Stephens - CC0 Creative Commons)

En février, direction la Thaïlande

Si l’on craint les chaleurs étouffantes, février est le mois idéal pour profiter des merveilles de la Thaïlande, pays aux multiples visages. Dans la capitale, Bangkok, prisée des Occidentaux, bouillonnante et cosmopolite, on peut visiter le palais royal et des temples (Wat Arun, Wat Pho, Wat Phra Kaeo) le jour et profiter de l’animation de la ville la nuit. Mais la Thaïlande c’est aussi des plages splendides (telles celles de la La Baie de Maya, décor du film La Plage, de Ko Tapu ou de Kho Phi Phi), des temples et sites archéologiques majestueux (les temples d’Ayutthaya, le Parc Historique du Sukhothai, le Temple d’Argent à Chiang Mai) et des rencontres authentiques.

La Baie de Maya (© Mike Clegg - CC0 Creative Commons)


En mars, direction le Brésil

Qui n’a jamais rêvé de plonger au cœur du mythique Carnaval de Rio ? En 2019, cet événement haut en couleur se tient du 2 au 9 mars : l’occasion rêvée pour planifier un voyage au Brésil ! Le plus grand pays d’Amérique latine n’est pas avare en découvertes : des plages populaires Ipamena et Copacabana à Rio de Janeiro, aux bars vibrant au rythme de la samba, en passant par les treks en forêt amazonienne… Sans oublier Ilha Grande, île tropicale préservée abritant montagnes, forêts vierges, cascades et plages désertes. On peut aussi découvrir l’une des anciennes villes coloniales du pays comme Salvador de Bahia et ses maisons colorées. A São Paulo, capitale financière et économique, l’ambiance est différente : les gratte-ciels impressionnent mais ne doivent pas faire oublier les nombreux monuments historiques et culturels que la ville renferme !

Rio de Janeiro (© Ujas Pandya - CC0 Creative Commons)

En avril, direction Madère

Surnommée « le jardin de l’Atlantique » ou encore « l’île aux fleurs », Madère n’usurpe pas sa réputation : elle doit notamment sa nature verdoyante et ses jardins luxuriants à son ingénieux système de levadas, canaux d’irrigation emblématiques de l’île le long desquels on peut maintenant randonner. Sa capitale, Funchal, a les pieds dans l’eau. Touristique, elle conserve néanmoins des traces de son passé colonial avec ses belles quintas.  Via le téléphérique, on s’offre une vue splendide et on accède aux Jardins Botaniques, parmi les plus réputés du monde. Sur la côte sud, à Cabo Girão, on profite d’un des panoramas les plus incroyables de l’île, à 580 mètres au-dessus de la mer. Enfin, les amateurs de randonnées pédestres peuvent s’en donner à cœur joie, par exemple, depuis la Pointe Saint-Laurent où la vue est imprenable…

A la Pointe de Saint-Laurent, Madère (© Kalle H. - CC0 Creative Commons)

En mai, direction la Californie

En général, la météo est bonne toute l’année en Californie mais à partir de mai (et jusqu’en septembre) on profite d’un ensoleillement maximum, tout en évitant les foules de touristes qui abondent durant l’été. Territoire immense, la Californie offre des découvertes fascinantes. On peut y alterner la visite de villes trépidantes à celles de parcs nationaux gigantesques, tout en profitant de baignades – si l’on est pas trop frileux – pour se rafraîchir en fin de journée. Des rues pentues de San Francisco au littoral de San Diego, en passant par le glamour de Los Angeles, la diversité ne manque pas ! Un voyage en Californie offre une occasion unique de sillonner différents parcs nationaux de l’Ouest américain : la Vallée de la Mort, le plus grand, le Sequoia National Park et ses forêts d’arbres millénaires ou encore le Yosemite National Park et son impressionnante faune.

La Vallée de la Mort (© Jung Ryeol Lee - CC0 Creative Commons)

En juin, direction la Malaisie

Pays de contrastes aux multiples influences (malaises, européennes, chinoises et indiennes), la Malaisie se visite idéalement en juin, entre deux moussons (mousson d’hiver de novembre à février, mousson d’été entre août et novembre). A Kuala Lumpur, la capitale, mosquée gigantesque et temple hindou cohabitent et on lève haut les yeux pour admirer les Petronas Towers, les plus hautes tours jumelles du monde. La nature malaise fait également la réputation du pays à l’instar du Parc National de Taman Negara, situé au cœur de la Malaisie et s’étendant sur plus de 4 300 km². Dans cette jungle dense, plus ancienne que la forêt amazonienne, vivent 10 000 espèces différentes de plantes, plus de 600 espèces d’oiseaux, d’animaux sauvages, de papillons et de serpents. Pour les amateurs de plongée, les Iles Perhentian, accessibles en bateau depuis la ville de Kota Bahru, à la frontière thaïlandaise, disposent d’un site de plongée classé parc naturel aquatique.


Kuala Lumpur by night (© Suyash Dixit - CC0 Creative Commons)

 

En juillet, direction la Mongolie

Alors que l’Europe connaît son pic de fréquentation en été, si vous preniez le contrepied en choisissant une destination plus inattendue ? Vaste terre de traditions, la Mongolie dispose d’un ensoleillement maximal à cette période et les températures sont clémentes. Du 11 au 13 juillet se tient la fête traditionnelle nationale Naadam marquée par des courses de chevaux à travers la steppe, des combats de lutte mongole et des concours d’archers. C’est l’occasion de visiter Olan-Bator, la capitale. Mais Nadaam est célébrée aussi en province, par exemple à Karakorum, l’ancienne capitale de l’empire mongol fondée par Gengis Khan. Dans ses environs se trouve le plus ancien monastère du pays (Erdene Zum). La Mongolie offre aussi des paysages incroyables comme le parc naturel de Khorgo, où l’on peut faire l’ascension du volcan éteint du même nom et admirer le lac de Terkhiin Tsagaan Nuur, le « lac blanc ». Depuis Oulan-Bator, direction la Vallée de l’Orkhon, riche en vestiges archéologiques témoins des différents peuples qui s’y sont succédé au fil des âges…

Une yourte, habitat traditionnel en Mongolie (© Suyash Dixit - CC0 Creative Commons)


En août, direction l’Ecosse

L’Ecosse est une destination parfaite pour échapper aux grosses chaleurs estivales. Le dernier week-end août se tiennent les Cowal Games dans la station balnéaire de Dunoon. Au programme : des jeux sportifs traditionnels, tels des épreuves de force ou des défilés de joueurs de cornemuse. Le mois d’août est aussi celui d’un événement artistique majeur, le Festival Fringe, qui se tient les trois premières semaines d’août à Edimbourg. C’est l’occasion rêvée de découvrir la capitale écossaise autrement ! D’autres villes promettent des escapades citadines, comme Glasgow. Mais une virée en Ecosse est aussi l’occasion de faire le plein de châteaux et de lacs, comme le célébrissime et mystérieux Loch Ness, sans oublier l’île de Skye (la plus grande île de l’archipel écossais des Hébrides intérieures) qui mérite le détour.

Vue de l'Île de Skye( (© Franck Winkler - CC0 Creative Commons)

 

En septembre, direction la Guyane

Mi-août la saison sèche débute en Guyane même si, climat tropical oblige, chaleur et humidité restent au rendez-vous. Cette collectivité territoriale française bénéficie d’une géographie et d’une nature exceptionnelles, représentant à elle seule 13% du territoire français et s’étendant sur 83 000 km². Septembre est le moment idéal pour séjourner en Guyane et découvrir l’incroyable Amazonie française, mais aussi profiter de la beauté exotique des plages. Cayenne, capitale animée aux multiples influences, mérite une visite, de même que Kourou qui abrite le centre spatial (dont un site de lancement de fusée). Les îles du Salut offrent, quant à elles, une halte balnéaire appréciée des amateurs de plongée mais aussi l’occasion de découvrir un pan de l’histoire de l’île et du pays tout entier : on y trouve l’ancien bagne (1852-1945).


Une plage de l'île Saint-Joseph, l'une des îles du Salut (© Orlone - CC0 Creative Commons)

 

En octobre, direction la Corée du Sud

L’air doux du début de l’automne et les journées ensoleillées sont propices à un voyage en Corée du Sud, pays aux deux visages : d’un côté, d’une grande modernité, de l’autre, très respectueux des traditions ancestrales. Dans la capitale, Séoul, cette double facette apparaît clairement : on y découvre sanctuaires et palais royaux, marchés populaires authentiques et buildings récents. Depuis Séoul, cap sur le « Korean Folk Village » où cohabitent diverses architectures, un temple bouddhiste  et une école confucéenne. Au centre du pays, place à la nature ! Pour qui aime randonner, le superbe Parc National de Songnisan n’a pas son pareil dans le pays. En prime, on est récompensé de ses efforts par la visite du temple de Beopju où trône un gigantesque buddha en bronze de 33 mètres de haut.


Le Palais Royal de Gyeongbokgung, à Séoul (© Iperron - CC0 Creative Commons)

En novembre, direction le Cap Vert

Pour fuir la morosité qui s’installe parfois en novembre, rien de tel qu’un petit voyage au Cap Vert ! Ce petit état composé d’une dizaine d’îles et îlots offre de nombreux incontournables à commencer par l’île de Boa Vista, réputée pour ses plages de sable blanc, ses dunes et ses oasis. On y découvre aussi Sal Rei, ancienne cité coloniale où l’on s’adonne aujourd’hui à des activités nautiques. L’île de Santiago est, quant à elle, la plus grande et la plus peuplée ; on peut notamment y visiter Praia, la capitale du pays. C’est aussi l’île où les influences africaines sont les plus prégnantes. Enfin, l’île de Sao Vicente est à visiter pour qui aime faire la fête, en particulier. Berceau de la morna, ballade langoureuse exprimant la saudade et popularisée par Cesaria Evora, et de la coladeira, musique enjouée, elle promet une immersion dans la musique locale, très importante dans la vie des Cap Verdiens.

Plage déserte à Boa Vista (© Matthias Lemm - CC0 Creative Commons)

En décembre, direction la Suisse

Il n’y a pas que les plages de sable fin dans la vie ! Et si on finissait l’année sur des pistes enneigées ? Si, en décembre, la Suisse revêt son manteau blanc, elle est loin de se résumer aux plaisirs sportifs qu’elle propose. Ce pays divisé en 3 zones géographiques, où l’on parle 4 langues, est un patchwork étonnant de traditions et de paysages. Ses reliefs varient d’une région à une autre même si la montagne reste l’élément central de sa géographie. Dotée de charmants petits villages notamment dans le canton du Jura, la Suisse montre aussi un visage plus éclectique et animé dans ses grandes villes comme Zurich, l’étudiante, Berne, la capitale ou bien Genève qui offre, en plus, de vues imprenables sur le Lac Léman


Berne de nuit  (© fxxu - CC0 Creative Commons)

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © Fotolia (couverture)

Rédigé le 10/01/2019

Tags : Voyages

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici