J’ai voyagé avec un bébé : peut-il recevoir une indemnité également ?

Un bébé (enfant de moins de 2 ans) bénéficie généralement de tarifs préférentiels, voire de la gratuité selon les compagnies. De nombreuses compagnies proposent en effet des billets d’avion coûtant seulement 10% du billet adulte ou proposent une tarification autour d’une vingtaine d’euros. Parfois il est possible de s’acquitter seulement des taxes d’aéroport. Dans ce cas, gardez la facture qui fait foi.

Enfin, certaines compagnies (comme Air France ou Air Canada) proposent aux enfants de moins de 2 ans de voyager gratuitement sur leurs vols intérieurs.

Vous avez rencontré un retard de plus de 3 heures, avez subi une surréservation ou une annulation de vol et souhaitez être indemnisé pour votre enfant et vous-même ? Votre bébé (moins de 2 ans) fait certes partie des passagers ayant subi le préjudice mais il ne peut généralement pas recevoir d’indemnité. Deux cas de figure sont possibles :

  • Votre enfant de moins de 2 ans a voyagé à titre gratuit : il n’est pas indemnisable. En revanche, il est normalement possible de vous faire rembourser les taxes d’aéroport si votre vol a été annulé.
  • Votre enfant de moins de 2 ans a voyagé à tarif préférentiel et/ou vous vous êtes acquitté de taxes aéroportuaires : votre enfant est, en théorie, un passager indemnisable mais il est à noter qu’obtenir une indemnité dans ce cas reste très rare.

J’ai voyagé avec un enfant de plus de 2 ans : quel est le montant de l’indemnisation prévue ?

Il arrive que certaines compagnies proposent aussi des tarifs réduits pour les enfants de plus de 2 ans, généralement jusqu’à 12 ans. Sur ce point, la politique tarifaire dépend de la compagnie. Dans tous les cas, le règlement européen ne stipule pas que les passagers mineurs - qu’ils aient bénéficié d’un tarif réduit ou non - ne puissent pas bénéficier d’une indemnisation.

Le montant de l’indemnisation est toujours forfaitaire (250 €, 400 € ou 600 €) et dépend de la distance parcourue entre la destination de départ et celle d’arrivée, en aucun cas du prix d’achat du billet.

Comment faire pour que mon enfant soit indemnisé ?

Il suffit d’adresser une réclamation auprès du service client de la compagnie en adressant toutes les pièces justificatives, y compris le billet électronique et la carte d’embarquement de l’enfant. Si vous vous êtes simplement acquitté des taxes d’aéroport, vous pouvez joindre la facture. Néanmoins certaines compagnies peuvent rechigner à indemniser un passager qui a bénéficié d’un tarif réduit.

En faisant appel au service Air Indemnité, vous bénéficierez de l’expertise de nos juristes qui s’occupent de la réclamation à votre place. Si l’enfant mineur a voyagé à titre gratuit, le règlement européen ne prévoit pas d’indemnisation pour lui. En revanche, si son billet a été payé - même à tarif réduit - nous faisons tout pour obtenir l’indemnité qui est due, au même titre que pour un voyageur adulte.

Une procuration vous sera demandée afin de nous donner pouvoir de représentation en votre nom auprès de la compagnie. Il faut savoir que certaines compagnies peuvent exiger une procuration complémentaire pour les représentants légaux agissant au nom de l’enfant mineur, ainsi qu’une copie du livret de famille prouvant que la personne ayant signé la procuration est bien le représentant légal. C’est particulièrement le cas si vous avez voyagé avec un mineur dont vous n’êtes pas le représentant légal : il faudra alors fournir deux procurations, l’unepour vous, l’autre, signée par le représentant légal de l’enfant mineur, pour le représenter. Une fois ces documents fournis, notre service pourra entamer la procédure auprès de la compagnie et demander l’indemnisation pour tous les passagers.

Vous avez subi un vol annulé, retardé ou surbooké ?

Facilitez-vous la vie ! Confiez gratuitement votre réclamation à nos experts !

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici