Actualités du voyage

Confinement acte deux : quelles répercussions pour le transport aérien ? Nouveauté !

Confinement acte deux : quelles répercussions pour le transport aérien ?

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

La deuxième vague de l’épidémie de coronavirus SARS-CoV-2, bien qu’attendue, frappe fort partout dans monde, y compris en Europe. Au 9 novembre 2020, c’était 50 millions de cas qui étaient recensés, dont 9 millions sur le vieux continent. Face à cette flambée de l’épidémie, les gouvernements des pays européens se voient dans l’obligation de prendre à nouveau des mesures difficiles, entre reconfinement, confinement allégé ou encore couvre-feu, nous faisons le point sur la situation en Europe et les répercussions sur le trafic aérien. 

L’Europe confinée à nouveau ?

En France, le 28 octobre 2020, le président de la République a annoncé un confinement allégé du 30 octobre au 1er décembre minimum. Avant cela, c’était un couvre-feu qui avait été décrété. Cette hésitation est celle de beaucoup de pays en Europe. Alors qu’un deuxième confinement, identique au premier serait trop dur économiquement à mettre en place, quelles sont aujourd’hui les mesures en vigueur, et quelles sont leurs implications ?

Les pays qui ont pris la décision de reconfiner

C’est l’Irlande qui, le 19 octobre 2020, a pris la décision, en premier, de confiner à nouveau sa population. Un confinement oui, mais un confinement allégé. Les commerces non essentiels doivent fermer mais les restaurants peuvent continuer à servir des repas à emporter. De même, les écoles et universités restent ouvertes. 

Cette première décision a ouvert la voie à d’autres pays européens et ce sont ensuite le Pays de Galle et la République Tchèque qui ont confiné leurs populations, à partir du 23 et 22 octobre respectivement.

Puis, c’est le tour de la France qui annonce donc son confinement du 30 octobre au 1er décembre, dans des conditions similaires à l’Irlande. L’Allemagne lui emboîte rapidement le pas, seule différence : les commerces resteront ouverts.

La voie est ouverte et la Belgique, l’Autriche, le Royaume-Uni, qui avait tardé à prendre une décision en mars dernier, et le Portugal (pour une grande majorité du territoire) annoncent également leur confinement début novembre.

Enfin, le 7 novembre, les derniers pays à suivre ces décisions sont la Lituanie, la Pologne et la Grèce.

Les pays qui n’ont pas reconfiné leurs populations

Deux grands pays touristiques n’ont pas pris la décision de reconfiner, mais d’imposer un couvre-feu : l’Italie et l’Espagne. En Italie, ce couvre-feu commence dès 18h00 et impose à tous les restaurants et bars de fermer. Pas étonnant que ces deux pays ne prennent pas la décision de confiner leur population, quand on pense aux longs mois de confinement que ces deux pays ont subit au printemps dernier.

La Slovénie et le Luxembourg ont également décidé d’opter pour un couvre-feu plutôt qu’un nouveau confinement.

 

Un résumé en image de la situation en Europe :

Source : https://www.touteleurope.eu/actualite/confinement-couvre-feu-restrictions-que-font-les-pays-europeens-face-au-rebond-de-la-pandemie-de.html

 

Alors que l’Europe se reconfine, quel impact sur nos voyages ? 

Les positions commerciales des compagnies aériennes

Si pour l’instant les frontières restent ouvertes entre les pays européens, elles sont en revanche fermées aux autres pays, sauf exception. Les compagnies s’adaptent donc à la situation mais ne cessent pas toutes leurs activités et proposent toujours des vols pour les passagers ayant besoin de se déplacer.

Toutefois, à la suite d’un été moins bon que ce que les prévisions annonçaient, les compagnies aériennes ont, pour la plupart, réduit le nombre de vols qu’elles comptaient opérer sur la période hivernale. Mais pour l’instant aucune d’entre elles n’a communiqué sur un arrêt total des vols programmés. Elles rappellent, comme Air France par exemple, que les conditions de réservation permettent une flexibilité totale (report ou annulation) et, ce, jusqu’au 31 mars 2021.

Comment voyager dans ces conditions ?

Alors que des mesures sanitaires sont mises en place un peu partout en Europe et que le télétravail devient la norme, il est malgré tout parfois nécessaire de se déplacer. 

En France, depuis le 7 novembre, des tests antigéniques sont effectués pour tous les passagers en provenance de l’étranger. Et depuis le 26 octobre 2020, ils sont proposés dans les aéroports parisiens, pour les passagers au départ.

Si vous devez vous déplacer en Europe, nous vous conseillons de vérifier directement sur le site de l’Union Européenne, ou auprès de la compagnie, quelles sont les conditions d’entrée dans le pays de destination avant de prendre votre avion. Certaines destinations exigent des test PCR négatifs de moins de 72h par exemple.

 

Un résumé de la situation en image (au 5 novembre 2020) : 

Source : https://www.touteleurope.eu/actualite/frontieres-ou-peut-on-se-deplacer-en-europe-depuis-la-france.html

 

Pour rappel, si vous décidez de partir en voyage, consultez ces sites officiels qui restent des sources d’informations certifiées : 

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19

https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019

 

Auteur : L'équipe d'Air Indemnité

Crédit photos : © Photo by Artur Tumasjan on Unsplash

Rédigé le 16/11/2020

Tags : Coronavirus

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici