Actualités du voyage

Faillite de Flybe : la compagnie aérienne britannique, première victime du coronavirus

Faillite de Flybe : la compagnie aérienne britannique, première victime du coronavirus

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

La compagnie aérienne régionale Flybe, basée à l’aéroport d'Exeter dans le comté de Devon au Royaume-Uni, a déposé le bilan le jeudi 27 février 2020 et annoncé avoir cessé immédiatement toutes ses activités.

Principal transporteur sur les aéroports régionaux britanniques - comme Aberdeen, Belfast ou Manchester - ainsi qu’acteur européen, Flybe assurait la desserte de 170 destinations et transportait près de 8 millions de voyageurs chaque année.

De santé fragile, Flybe est la première compagnie aérienne à succomber au coronavirus

En difficulté financière depuis de nombreuses années, Flybe n’arrivait pas à trouver de modèle économique viable et avait fait l’objet de nombreux rachats. Sauvé de la banqueroute il y a plus d’un an par le consortium Connect Airways, son propriétaire, le transporteur Flybe avait échappé au dépôt de bilan fin janvier 2020 grâce à l’intervention du gouvernement du ministre conservateur, Boris Johnson. Le plan de sauvetage était alors justifié par le rôle clé que jouait la compagnie dans le développement économique régional, notamment dans les relations entre l’Angleterre et l’Irlande du Nord. Toutefois, jugées anti-concurrentielles et illégales, les subventions gouvernementales avaient provoqué le soulèvement de Ryanair et IAG (maison mère de British Airways), compagnies concurrentes. À nouveau à court de liquidités et incapable d'endiguer la situation, Flybe s’est vu refuser fin février un prêt du gouvernement britannique à hauteur de 100 millions de livres, soit 115 millions d’euros.  

La crise sanitaire causée par l’épidémie de covid-19, dit coronavirus, aura eu raison de la compagnie aux avions violets. La fermeture de certaines liaisons, notamment vers l’Italie, et la chute des réservations d’avions ont fortement pesé sur le bilan de Flybe. La cessation d'activités a cloué au sol les 71 appareils qui constituaient sa flotte et laissé sans emploi ses plus de 2000 salariés.

Quel recours pour les passagers Flybe ?

Dans le cas d'une cessation d'activités, les passagers aériens sont malheureusement peu protégés. Faute de liquidités, la compagnie aérienne ne peut pas assurer le remboursement des billets annulés. Les voyageurs ne peuvent pas non plus prétendre à une indemnité. Enfin, rares sont les polices d'assurance voyage protégeant les voyageurs contre ce type d'aléas.

Un porte-parole du gouvernement assure travailler étroitement avec tous les acteurs du transport britannique pour proposer des alternatives aux voyageurs sur les liaisons nationales. Les sociétés de bus et de train ont été invitées à accepter les billets Flybe tandis que les compagnies aériennes concurrentes ont été sollicitées pour qu'elles offrent des tarifs avantageux sur les liaisons opérées par Flybe.

Flybe, première mais pas dernière victime du virus ? 

Cette première faillite dans le contexte du coronavirus interroge sur la résilience d’autres compagnies aériennes et relance les débats sur la consolidation du secteur aérien autour de quelques grands acteurs, plus solides financièrement.

Crédit photos : © Wikipedia (libre de droit)

Rédigé le 06/03/2020

Tags : Compagnies aériennes

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici