Actualités du voyage

En difficulté, la low-cost Flybe annonce sa mise en vente

En difficulté, la low-cost Flybe annonce sa mise en vente

Facebook logo Twitter logo Google+ logo LinkedIn logo Mail logo

Faillites de Primera Air et de Cobalt Air, rachat de Wow Air par sa concurrente (Icelandair) : décidément, il ne fait pas bon être une low-cost en cette fin d'année. Faut-il croire à la loi des séries ? La compagnie britannique Flybe rencontre à son tour des difficultés. Mercredi dernier, sa direction a annoncé des mesures drastiques pour endiguer ses pertes financières. Parmi les options envisagées : la mise en vente.

Alors qu'elle rencontre des difficultés financières depuis un moment, la compagnie britannique à bas coûts Flybe a annoncé mercredi dernier avoir entamé « un examen complet des diverses options stratégiques qui s’offrent à elle » afin de faire face à ses difficultés et satisfaire ses actionnaires. Ainsi, la direction a annoncé rechercher un acheteur.

Des liaisons régionales déjà fermées

Flybe envisage aussi de réduire ses capacités aériennes (réduction de sa flotte qui compte 78 appareils) et doit faire baisser ses coûts opérationnels, afin d’enrayer ses pertes financières. Alors que son modèle a la particularité de desservir des villes secondaires, elle a déjà dû fermer certaines lignes. Ainsi, sa liaison Luxembourg-Birmingham était assurée pour la dernière fois le 28 octobre tandis qu’elle opèrera son dernier vol Belfast-Liverpool le 31 décembre prochain… Etant donné les difficultés qu’elle rencontre, on peut donc s'attendre à de prochaines « coupes » dans le planning de vol de Flybe.

EasyJet, possible repreneur ?

C’est en marge de l’annonce de ses résultats financiers trimestriels, le 14 novembre, que la nouvelle de la mise en vente est tombée. En cause : un bénéfice net divisé par deux par rapport à l'exercice précédent. Par ailleurs, l’action en bourse de Flybe a perdu les trois quarts de sa valeur depuis septembre.

Selon sa direction, la compagnie low-cost souffre de la hausse des prix du carburant, de la faiblesse de la livre sterling, mais aussi du « ralentissement du marché européen du court-courrier ».

Flybe a donc décidé de se faire accompagner par une banque d’investissement dans l’examen de sa situation et de ses diverses options. Mercredi dernier, par la voix de sa PDG, Christine Ourmières-Widener, Flybe a annoncé être déjà en contact avec « plusieurs opérateurs stratégiques ». Parmi eux, il y aurait une concurrente, la compagnie low-cost easyJet. En effet, cette dernière a fait savoir dans le Financial Times qu’elle s’intéressait à une reprise de « certaines parties » de Flybe : « nous avons toujours dit que nous jouerions un rôle dans la consolidation [du transport aérien] lorsque cela aurait du sens. Nous évaluons toutes les opportunités lorsqu’elles se présentent ». Selon la chaîne d’information Sky news, le groupe britannique Stobart, spécialisé dans les infrastructures et également propriétaire d’une compagnie aérienne régionale (Stobart Air) serait aussi un prétendant au rachat, mais a déjà essuyé un refus de Flybe après avoir fait une offre en février dernier.

De son côté, la direction de la low-cost britannique se dit ouverte à « toutes les options » mais reste prudente : « il ne peut y avoir aucune certitude sur le fait qu’une offre sera présentée, ni sur les termes de cette offre ».

Affaire à suivre…

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © photothèque Flybe

Rédigé le 20/11/2018

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici