Actualités du voyage

Grèves dans les aéroports espagnols pendant les vacances de printemps Nouveauté !

Grèves dans les aéroports espagnols pendant les vacances de printemps

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

Les vacances de printemps et le week-end de Pâques risquent d'être perturbés pour les vacanciers qui ont prévu de partir en Espagne à cette période. En effet, plusieurs mouvements de grève se profilent à compter de ce vendredi 12 avril, notamment à l'aéroport de Madrid. Explications et conseils.

La Semaine Sainte (du 14 au 20 avril) risque-t-elle de devenir infernale pour les passagers aériens à destination et en provenance de l'Espagne ? Des syndicats de pilotes, mais aussi de personnels de l'aéroport appellent en effet à des grève successives qui pourraient impacter le trafic aérien en Espagne.

Grève des agents de sécurité de l'aéroport de Madrid Barajas

Cette vague de grèves commence ce 12 avril avec l'appel à une mobilisation illimitée des agents de sécurité de l'aéroport de Madrid Barajas : « L'Union autonome de Madrid (ATES-SAM) a annoncé qu'elle appelait à une grève illimitée dans les contrôles de sécurité de l'aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas à compter du 12 avril », peut-on lire sur le site de l'aéroport madrilène. Au coeur des revendications : une hausse de la prime liée à l'exposition de ces agents aux scanners. Les salariés de la sécurité de l'aéroport de Madrid réclament aussi de meilleures conditions de travail telles que la possibilité de disposer de deux week-ends de repos par mois. 

Prévoyez une marge supplémentaire pour passer les contrôles de sécurité :

Si cette grève prend, il faut s'attendre à de longues files d'attente aux contrôles. Il est donc conseillé aux passagers qui prévoient de se rendre à l'aéroport de Madrid à partir de cette date et jusqu'à la fin annoncée du mouvement de prévoir un temps supplémentaire avant leur vol afin de pouvoir passer les contrôles de sécurité sans risquer de manquer leur vol.

Grève possible des personnels au sol dans toute l'Espagne les 21 et 24 avril

Autre grève à prévoir : celles des 60 000 travailleurs qui composent le personnel au sol des aéroports espagnols et les manutentionnaires.

Deux syndicats majeurs appellent en effet à une grève faute d'avoir trouvé un accord autour des conditions de travail et des salaires dont ils réclament une amélioration. Pour le moment cet appel à la grève concerne deux journées : les 21 et 24 avril. Si cet appel est suivi il devrait entraîner de fortes perturbations dans tous les aéroports espagnols.

Air Nostrum : 6 jours de grève

Enfin, le syndicat de pilotes espagnols SEPLA appelle, lui aussi, à la grève les 15, 16, 17, 22, 23 et 24 avril prochains alors que les négociations se durcissent entre les pilotes de la compagnie espagnole Air Nostrum et la direction autour des conditions de travail. 

Cette dernière condamne cet appel à la grève : « Air Nostrum estime que la grève organisée par l'Union espagnole des pilotes de ligne (SEPLA) est absolument disproportionnée pour les 15, 16, 17, 22, 23 et 24 avril. La société condamne le recours à la grève de SEPLA lors de la négociation de l'accord et regrette l'adoption d'une mesure aussi radicale. »

En vertu d'un « accord de service minimum » la totalité des « vols ayant pour origine les îles Baléares, les îles Canaries et Melilla », mais aussi « 29% à 31% des vols entre les villes espagnoles où il existe une alternative dans les 5 heures et 45% à 47% de celles qui sont supérieures à 5 heures doivent être exploitées », explique la direction d'Air Nostrum sur son site.


Contactez la compagnie aérienne :

Il est conseillé aux passagers qui ont prévu un vol avec Air Nostrum à ces dates de contacter le service client de la compagnie avant leur vol, s'ils n'ont pas été contactés directement par celle-ci. « Les clients concernés par ces annulations peuvent opter pour le remboursement de leur billet ou pour changer de vol ou de date, jusqu'au 10 mai, dans la limite des stocks disponibles » comme le veut le règlement CE 261/2004 qui prévoit notamment une obligation d'assistance de la part de la compagnie en cas de vol annulé.

La liste des vols Air Nostrum annulés est, par ailleurs, consultable sur le site de la compagnie aérienne.

En cas de grève, quels sont les droits des passagers aériens ?

Tout d'abord, il convient d'identifier s'il s'agit d'une grève émanant de personnels de la compagnie aérienne ou bien si elle émane de personnels extérieurs à celle-ci tels des prestataires de services : agents de sécurité, agents de contrôle, personnels de l'aéroport, etc.

Quels droits pour les passagers en cas de grève extérieure à la compagnie aérienne ?

Une grève extérieure à la compagnie aérienne ne peut malheureusement pas donner droit à une compensation financière. En effet, il s'agit d'une circonstance extraordinaire au regard du règlement CE 261/2004 qui régit les droits des passagers aériens. Par définition, ce type de grève étant extérieure au transporteur aérien, ce dernier ne peut en être tenu responsable.

Donc, si vous êtes concerné par la grève des agents de sécurité de l'aéroport de Madrid ou bien par celle des personnels au sol dans les divers aéroports d'Espagne, vous ne pourrez malheureusement pas prétendre à une indemnité. Cependant, la compagnie aérienne a toujours une obligation d'assistance à l'égard de ses passagers. En cas de retard de vol (2h, 3h ou 4h respectivement pour les court, moyen et long-courriers) ou d'annulation, cette dernière doit donc :

- Vous proposer un vol de subsitution ou le remboursement intégral du billet d'avion si votre vol est annulé ou retardé de plus de 5 heures
- Vous proposer deux moyens de communications (téléphone, mails)
- Prendre en charge les boissons et repas dans l'attente de votre prochain vol de remplacement (si vous choisissez cette option)
- Assurer la prise en charge à ses frais du transport et de l'hébergement si votre vol de remplacement oblige à rester sur place une ou plusieurs nuits.

Quels droits pour les passagers en cas de grève du personnel de la compagnie aérienne ?

Dans le cas où la grève est interne à la compagnie, comme celle prévue mi-avril chez les pilotes d'Air Nostrum, la compagnie est tenue à certaines obligations selon le règlement CE 261/2004.

  • Tout d'abord, elle doit vous porter assistance, c'est-à-dire qu'elle doit :

- Vous proposer un vol de subsitution ou le remboursement intégral du billet d'avion si votre vol est annulé ou retardé de plus de 5 heures
- Vous proposer deux moyens de communications (téléphone, mails)
- Prendre en charge les boissons et repas dans l'attente de votre prochain vol de remplacement (si vous choisissez cette option)
- Assurer la prise en charge à ses frais du transport et de l'hébergement si votre vol de remplacement oblige à rester sur place une ou plusieurs nuits.

  • Ensuite, la compagnie est tenue de vous verser une indemnité dès lors qu'elle annule un vol ou qu'il est retardé de plus de 3 heures à l'arrivée du fait de la grève de son personnel. En effet, le règlement européen prévoit une indemnisation dans ces cas-là. Il s'agit d'une indemnité d'un montant forfaitaire prévue pour couvrir le préjudice rencontré par chaque passager. Elle varie en fonction de la distance : 250, 400 ou 600 €.
 

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © photothèque Air Nostrum

Rédigé le 12/04/2019

Tags : Compagnies aériennes Grèves

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici