Actualités du voyage

Que faire en Russie en juin ?

Que faire en Russie en juin ?

Facebook logo Twitter logo Google+ logo LinkedIn logo Mail logo

...A part assister à la Coupe du Monde de football, bien sûr… Vous avez prévu de vous rendre en Russie pour vibrer au rythme de cet événement ? Ça tombe bien, le mois de juin est une période idéale pour découvrir le plus grand pays du monde ! Découvrez notre top 5 des choses à voir/faire lors de votre périple russe...

1. Visiter Moscou, la capitale

Certes, la Russie ne se résume pas à Moscou. Pour autant, visiter le pays sans découvrir sa capitale est un non-sens. Le mariage de la modernité et d’un passé soviétique encore prégnant contribue à l’identité singulière de la ville. Ce contraste s’illustre, par exemple, dans l’architecture. Au sud de la Place Rouge, immense esplanade piétonne de 52 000 m² qui marque le centre de la ville, la Basilique Saint-Basile-le-Bienheureux se détache facilement grâce à son style pittoresque devenue le symbole de l’architecture traditionnelle russe avec ses bulbes colorés, ses toits pointus et ses torsades… A côté, le mausolée de Lénine – adossé aux murailles du Kremlin – est, quant à lui, fidèle à l’austérité des édifices soviétiques. Au nord de la Place Rouge se situe le Musée Historique d’Etat qui ravira les amateurs de culture. Tout comme le Théâtre du Bolchoï, un lieu mythique. Le must : assister à une représentation de son fameux Ballet…

2. Profiter des nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Deuxième plus grande ville du pays, Saint-Pétersbourg n’a rien à envier à Moscou. Réputée pour la richesse de son architecture, l’ancienne capitale des tsars est une ville incontournable pour qui aime l’histoire, l’art et l’histoire de l’art ! La ville se dévoile au détour de ses canaux. On peut d’ailleurs envisager une croisière sur la Neva pour mieux voir défiler ses joyaux, à ciel ouvert. « Star » des musées de la ville, le Musée de l’Ermitage est l’un des plus grands du monde et dispose d’une très riche collection d’œuvres et d’objets d’art uniques au monde. En mai et en juin, les journées s’étirent et Saint-Pétersbourg baigne alors dans une lumière particulière, la latitude de la ville l’exposant au phénomène du « soleil de minuit ». Les habitants de la ville et les touristes peuvent alors profiter de ses « nuits blanches » : de nombreuses festivités sont organisées dans la ville. Profitez-en si vous êtes de passage en juin !

3. Voyager à bord du Transsibérien

C’est une expérience qui en fait rêver plus d’un(e) ! Cette voie de chemin de fer construite au XXe siècle est mythique. Traversant le pays, quasiment de part en part, le Transsibérien permet aussi de découvrir une Russie moins connue des touristes, plus sauvage, parfois reculée mais tout aussi fascinante. L’Extrême-Orient russe est notamment une région pourvoyeuse de paysages d’exception. Ce périple transsibérien qui peut mener jusqu’à son terminus, Vladivostok, demande d’y consacrer du temps. Les itinéraires les plus courts nécessitent a minima 2 semaines de voyage. Pour vivre le périple transsibérien à fond, mieux vaut compter 4 à 6 semaines. Explorer le plus grand pays du monde se mérite ! Le mois de juin est une bonne période pour prévoir ses escales, avant l’arrivée en masse des touristes sur la période estivale (juillet-septembre).

4. Séjourner quelques jours à Vladivostok

Terminus du Transsibérien, la ville de Vladivostok constitue le port le plus important de la côte pacifique et de l’Extrême-Orient russe. Connectée aux centres économiques asiatiques du fait de sa proximité géographique avec la Corée du Sud, le Japon et la Chine, cette ville maritime connaît un fort essor depuis quelques années. Si vous y séjournez quelques jours, vous apprécierez ses récents aménagements comme ses quais. Située en bordure d’un lac naturel, la ville de Vladivostok est aussi connue pour son funiculaire. Inauguré en 1962, c’est l’une des curiosités de la ville : en quelques secondes et pour une somme très modique, vous découvrez une vue imprenable sur les baies avoisinantes ainsi que sur la flotte militaire russe du Pacifique...

5. Découvrir l’immensité de la Sibérie

Immense par sa superficie (13,1 millions de kilomètres carrés), la Sibérie est peu peuplée… et peu fréquentée des touristes. Nul doute : cette région saura répondre à votre soif de nature. 
« Les Montagnes dorées de l’Altaï », terres frontalières du Kazakhstan, de la Mongolie et de la Chine, offrent un tout autre visage de la Russie où les paysages et les cultures se mélangent. Loin de la Russie « européenne », c’est là que vivent encore certains peuples nomades selon leurs traditions. Ici, folklore chamanique, croyances bouddhiques et rites traditionnels se côtoient. Cette région montagneuse classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, abrite des paysages sublimes et propices aux treks et aux randonnées, mais également de nombreuses espèces en danger telle que la panthère des neiges. Le Lac Baïkal, au sud de la Sibérie, parfois surnommé "la perle de Sibérie", constitue la plus grande réserve d’eau douce de la planète. Il est, par ailleurs, considéré comme une mer sacrée par les premiers habitants de la région, les Bouriates, d’origine Mongol.

 

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © yulenochekk - Fotolia

Rédigé le 06/06/2018

Tags : Voyages

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici