Actualités du voyage

XL Airways demande son placement en redressement judiciaire

XL Airways demande son placement en redressement judiciaire

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

Série noire pour l’aviation française. Alors que la deuxième compagnie aérienne française, Aigle Azur, a été placée en liquidation judiciaire le 16 septembre, la low-cost XL Airways a annoncé, le 19 septembre, cesser ses réservations. En cessation des paiements, elle demande également son placement en redressement judiciaire.

XL Airways annonce la fin de ses ventes

En difficultés financières depuis plus d’un an, la compagnie XL Airways a annoncé hier, fermer ses réservations. Lâchée par ses actionnaires, qui avaient déjà remis au pot en 2017 et 2018, la low-cost avait mandaté une banque d’affaires en décembre dernier, afin de trouver un repreneur. En vain.
Jeudi 19 septembre, au pied du mur, elle a donc annoncé à ses clients sur son site Internet qu’elle cessait de vendre des billets : « XL Airways, en grande difficulté financière, est malheureusement dans l’obligation d’arrêter ses ventes à compter du 19 septembre 2019 ».

Des vols annulés dès le 23 septembre ?

Si les vols de ce week-end sont annoncés comme maintenus, la compagnie invite les passagers à suivre en temps réel le statut de leur vol, « certains vols étant susceptibles d’être annulés à partir du 23 septembre », indique XL Airways sur son site internet.

XL Airways demande son placement en redressement judiciaire

« Depuis plus d'un an, la direction a négocié avec plusieurs repreneurs. Ces négociations n'ont pas abouti et la compagnie doit aujourd'hui se placer sous la protection du Tribunal de Commerce de Bobigny », explique-t-elle dans un communiqué.

S’il est trop tôt pour connaître l’évolution de la situation, le tribunal peut se décider rapidement sur son placement en redressement judiciaire. Dans le cas précédent d’Aigle Azur, le placement en redressement judiciaire était intervenu dans la foulée de l’annonce de sa cessation des paiements.

« Si la situation évolue aussi vite que celle d’Aigle Azur, dont les passagers se sont rapidement retrouvés bloqués, sans vol retour, certains voyageurs ayant réservé un vol sur XL Airways pourraient connaître rapidement le même sort », prévient Anne-Laure Hery, porte-parole d’Air Indemnité.

Quels recours pour les passagers ayant réservé sur XL Airways ?

Pour répondre aux passagers, très souvent abandonnés à leur sort dans ce type de situation, la compagne a mis en place un numéro vert :  +33 03 51 86 00 51.

Pour le moment, la compagnie XL Airways dit faire le maximum « le maximum pour continuer à servir [ses] clients au mieux dans cette période difficile. »

Les passagers qui ont un vol avec la compagnie ce week-end doivent consulter le statut de leur vol, afin de vérifier que celui-ci sera bien opéré. Peu de recours existent et diffèrent selon la situation des passagers :

  • Les passagers ayant réservé un voyage à forfait doivent se rapprocher de leur prestataire 

Si le vol a été réservé dans le cadre d’un voyage à forfait, contracté auprès d’une agence de voyage ou d’un tour opérateur, ces derniers restent leur interlocuteur privilégie et sont tenus de trouver une solution de rapatriement, le cas échéant.

  • Les passagers assurés doivent se rapprocher de leur assureur ou banquier, le cas échéant 

« De la même manière, nous invitons les passagers qui ont souscrit une assurance annulation ou qui ont payé récemment leur vol avec une carte bancaire de se rapprocher de leur assureur et/ou banquier », explique Anne-Laure Hery. En effet, il est possible, dans certains cas, de faire opposition au paiement comme l’autorise le Code Monétaire notamment en cas de redressement judiciaire du bénéficiaire du paiement ou bien bénéficier d’un « chargeback », une procédure exceptionnelle permettant d’être remboursé directement par sa banque lorsque l’entreprise ayant vendu la prestation – en l’occurrence le vol – est défaillante.

« Cependant, cette procédure reste rare et il est impératif de contacter son établissement bancaire pour en connaître les modalités : cela est possible avec certaines cartes bancaires », précise la porte-parole d'Air Indemnité.

  • Des tarifs préférentiels d’autres compagnies pour rapatrier les passagers d’XL Airways ?

Dans les cas précédents de cessations d’opérations, liées à des situations similaires, des compagnies concurrentes, positionnées sur des destinations communes, ont pu proposer des tarifs spécifiques, sous certaines conditions, aux passagers qui se sont retrouvés bloqués à l’étranger. En effet, l'Association Internationale du Transport Aérien (IATA) a formalisé en 2014 la possibilité de proposer un tarif spécial pour rapatrier les usagers bloqués.

« Cela fut récemment le cas pour les personnes ayant réservé avec Aigle Azur où des compagnies comme Transavia, Air Algérie ou encore Vueling ont proposé des tarifs spécifiques », rappelle Anne-Laure Hery. « Ainsi, si les vols devaient s’arrêter après ce week-end, il y a fort à parier qu’il en serait de même pour les clients d’XL. »

Pour le moment, le tribunal de commerce doit étudier la demande de placement en redressement judiciaire de la compagnie française qui emploie 470 personnes. Spécialiste des vols long-courriers low-cost vers les Etats-Unis, les Caraïbes et la Réunion, la compagnie a fait voyager 700 000 passagers l’an dernier.

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © Artur Tumasjan - Unsplash

Rédigé le 20/09/2019

Tags : Compagnies aériennes

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici