Actualités du voyage

La compagnie allemande Germania dépose le bilan

La compagnie allemande Germania dépose le bilan

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

[MAJ le 18/02/2019]

En ce début d’année 2019, l’hécatombe chez les transporteurs aériens européens. Une autre compagnie charter cesse ses opérations, il s'agit de la compagnie allemande Germania. En proie à des difficultés financières depuis des mois, elle a opéré ses derniers vols dans la nuit du 4 au 5 février.

Début janvier, Germania déclarait qu’elle étudiait « différentes options de financement pour assurer ses besoins de liquidités à court terme ». Malheureusement, moins d’un mois plus tard, elle vient d’annoncer la fin de ses activités faute de liquidités.

Des nouveaux investisseurs annoncés mi-janvier

La compagnie allemande qui exploitait 37 avions (34 en Allemagne et 3 en Suisse) n’a pas réussi à combler un déficit de trésorerie de près de 20 millions d’euros (à fin décembre 2018). Fondée en Allemagne il y a 33 ans, elle desservait 60 destinations touristiques de la Méditerranée et du Moyen-Orient, principalement depuis l'Allemagne, mais proposait aussi des vols au départ de Toulouse, ainsi que depuis les aéroports de Stockholm-Arlanda et de London-Gatwick.… jusqu’à hier.

En quête de liquidités, la direction de la compagnie avait pourtant annoncé avoir réussi à trouver un peu plus que les 15 millions d'euros nécessaires lui permettant d'assurer son activité à moyen terme. La semaine dernière pourtant, plusieurs médias allemands avaient indiqué que les salariés n’étaient plus payés, laissant présager une situation plus compliquée que celle que voulait montrer la direction de la compagnie…

Fin des opérations de Germania le 5 février

Mardi 5 février, la fin des opérations des 3 entités allemandes de Germania –  Germania  Fluggesellschaft mbH, Germania Technik Brandenburg GmbH et Germania Flugdienste GmbH – a ainsi été annoncée via un communiqué sur le site de la compagnie. Dans la nuit du 4 au 5 février ont donc eu lieu ses derniers vols. 

Le directeur général de la compagnie, Karsten Balke, explique : « Malheureusement nous ne sommes finalement pas parvenu à mener à bien nos efforts de financement pour couvrir un besoin de liquidités à court terme et permettre une issue positive. Nous regrettons beaucoup que, de ce fait, notre seule option ait été de nous déclarer insolvables. C’est bien sûr l'incidence qu'aura cette décision sur nos salariés que nous regrettons le plus. (...) J’aimerais tous les remercier du fond du cœur. Je m’excuse auprès de nos passagers qui ne peuvent désormais plus prendre leur vol Germania comme prévu. »

Selon la compagnie, ses difficultés étaient liées à « des événements imprévisibles tels que des hausses considérables du prix du kérosène l'été dernier avec affaiblissement simultané de l'euro face au dollar, des retards importants dans l'intégration d'appareils au sein de la flotte et un nombre inhabituellement élevé d'opérations de maintenance nécessitées par les appareils de la compagnie ».

L’aviation civile allemande perd ainsi un autre gros transporteur après la faillite d’Air Berlin, en octobre 2017.

La filiale suisse de Germania épargnée

Si l’insolvabilité concerne les 3 entités allemandes de Germania, les activités de sa filiale suisse, Germania Flug AG, se poursuivent. Celle-ci opère avec 3 appareils. Sa direction a confirmé le maintien des opérations comme prévu. Cependant Germania possédant 40% du capital, la question de trouver de nouveaux actionnaires devrait prochainement se poser. « 60% de nos actions sont en Suisse. Nous avons recours à certaines prestations en Allemagne, pour des raisons de coûts, qui vont de la technique à la comptabilité. Mais nous sommes aussi en mesure de les fournir en Suisse », a rassuré le porte-parole de la compagnie helvète.

Compagnie en faillite : quels recours pour les passagers ?

Contacter son agence de voyage en priorité

Opérant majoritairement des vols charters (60%) Germania travaillait avec un grand nombre de tours opérateurs en Europe et comptait parmi ses gros clients TUI. Comme le rappelle Germania dans son communiqué : « Les passagers concernés par la suspension des opérations aériennes qui ont réservé leur vol Germania dans le cadre d'un voyage à forfait peuvent contacter leur voyagiste respectif afin d'organiser un transport de substitution. » 
En effet, l'agence a l'obligation d'assurer sa prestation et de trouver une solution alternative à ses clients.

Vols secs : pas de remboursement prévu

Germania proposait également des vols secs à la vente. Or, pour les clients qui avaient réservé leur prochain vol en direct avec elle, « il n’existe malheureusement aucun droit de substitution », peut-on lire dans son communiqué.  
« La compagnie a annoncé la cessation de ses activités mais sa procédure d’insolvabilité vient seulement d'être introduite. De plus, les démarches et délais en la matière varient selon les pays. Dans tous les cas, l'insolvabilité de la compagnie compromet très sérieusement les chances d'obtenir un quelconque dédommagement », explique Anne-Laure Hery, porte-parole d’Air Indemnité.

Selon une information de Tour Hebdo, l'association allemande des transporteurs aériens a déjà réagi en indiquant que les compagnies aériennes allemandes, dont Lufthansa, Condor et TUI Fly, mettront en place des tarifs spéciaux pour permettre aux clients de Germania actuellement à l'étranger de pouvoir rentrer en Allemagne.
Le Centre Européen des Consommateurs (CEC) a confirmé l'information : « La compagnie Lufthansa et ses filiales Eurowings, Austrian Airlines et Swiss, proposeraient d'ici fin février aux passagers qui avaient réservé un vol directement à Germania, des tarifs réduits pour des vols au départ ou à destination de l'Allemagne. »

 

Faillites des compagnies : quels sont les droits des voyageurs ? 

Le Centre Européen des Consommateurs met régulièrement à jour la liste des compagnies en faillite et explique les démarches à suivre. Une fois la procédure judiciaire entamée et le liquidateur judiciaire connu, les passagers qui le souhaitent pourront s'inscrire en tant que créanciers ordinaires, sans aucune certitude de pouvoir récupérer quoi que soit, malheureusement.

Pour en savoir plus sur tous les recours des passagers (CB, assurance) suite à la faillite d'une compagnie aérienne, retrouvez l’expertise d’Anne-Laure Hery, porte-parole d’Air Indemnité, sur le site Economie Matin.

 

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © b1-foto (CC0 Creative Commons - Pixabay)

Rédigé le 05/02/2019

Tags : Compagnies aériennes

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici