Actualités du voyage

Brussels Airlines annule tous ses vols le 13 février

Brussels Airlines annule tous ses vols le 13 février

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

[MAJ le 11/02/2019]

A l’appel de plusieurs syndicats, les aéroports belges vont connaître leur lot de perturbations le 13 février, jour de grève nationale en Belgique. Après avoir d'abord annoncé l'annulation d'une trentaine de vols puis de 70% de son programme à cette date, la compagnie aérienne nationale s'est résolue finalement à annuler la totalité de ses vols ce jour-là.

Outre les transports en commun, dont la SNCB – le rail belge – le transport aérien sera également perturbé le 13 février, les salariés de divers métiers d’assistance dans les aéroports étant appelés à faire grève. En toile de fond : des revendications salariales (une hausse d’1,5%) et l’amélioration des conditions de travail. 

Les aéroports de Bruxelles et Charleroi touchés par la grève ?

De même, Skeyes (ex-Belgocontrol), l’organisme de contrôle du trafic aérien en Belgique, est appelé à cesser le travail. Selon le quotidien flamand De Morgen, cet appel à la grève devrait être suivi par les aiguilleurs du ciel belges. 

Le préavis de grève a été déposé pour 24 heures, du 12 février à 22h au 13 février à la même heure. Dès l'annonce du mouvement, les syndicats évoquaient une « paralysie » opérationnelle à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. Et pour cause, le mouvement de grève devrait toucher divers métiers : les contrôleurs aériens, mais pas seulement, les policiers, manutentionnaires et bagagistes aussi… Mais l’aéroport de Bruxelles-Zaventem ne devrait pas être le seul à connaître des perturbations. Celui de Charleroi, d’habitude plus épargné, « pourrait être pour la première fois perturbé de manière significative », estime un syndicat.

Brussels Airlines anticipe et annule tous ses vols du 13 février

« L’appel est très large et cette grève sera très suivie », prévoit la CNE (Centrale Nationale des Employés), l’un des syndicats à l'initiative du mouvement. En prévision des perturbations et dans l'attente de connaître l'ampleur du mouvement, la compagnie Brussels Airlines a pris les devants annonçant, d'abord, la suppression de 28 vols puis de 150 vols à cette date. Ce week-end, elle annonçait finalement supprimer la totalité de son programme de vols, précisant cependant que « tous les vols opérés par Brussels Airlines, en partance de l’Afrique et de l’Amérique du Nord le 13 février, avec une arrivée prévue à l'aéroport de Bruxelles le jeudi 14 février, seront exploités ». La liste des vols maintenus peut être consultée sur le site Internet de la compagnie belge.

« Les passagers ont déjà été informés et "rebookés" sur d’autres vols », assurait la porte-parole de Brussels Airlines, Wencke Lemmes-Pireaux en début de semaine dernière. 

Une indemnisation en cas de grève ?

En cas de vol annulé à cause de cette grève nationale, comment peut-on prétendre à une indemnité ?

En cas de grève, il faut savoir s’il s’agit d’un mouvement mené par le personnel de la compagnie (donc imputable à celle-ci) ou bien s’il s’agit d’une grève extérieure à la compagnie (et donc, non imputable à celle-ci). Dans son communiqué, Brussels Airlines précise : « Brussels Airlines présente ses excuses pour les inconvénients causés par des facteurs externes entièrement hors de son contrôle ».
Dans le cas de la grève nationale du 13 février en Belgique, le mouvement émane de syndicats non représentatifs du personnel de Brussels Airlines et devrait concerner des salariés externes à la compagnie (contrôleurs aériens notamment). A l’heure actuelle, cette dernière n’a pas prévu de se joindre au mouvement mais a anticipé les perturbations possibles en annulant des vols et en proposant une solution de repli à ses clients. 

De ce fait, le motif constitue une condition extraordinaire au regard du règlement CE 261/2004 et il n’est donc pas possible pour le passager de prétendre à une indemnisation.

Quelles sont les obligations de la compagnie aérienne en cas d’annulation de vol ?

En revanche, condition extraordinaire ou non, la compagnie aérienne a des obligations réglementaires, celle d'informer ses passagers de leurs droits et de les assister.
Tout d’abord, elle est tenue de leur proposer une solution alternative : soit un remboursement du billet, soit le replacement sur un autre vol dans des conditions de voyage similaires et dans les meilleurs délais possibles. Brussels Airlines propose ainsi aux « passagers dont le vol a été annulé et qui ne souhaitent plus voyager [de se] faire rembourser intégralement leur billet ». Autre solution : décaler sa date de voyage : « Avec la suppression proactive de son programme de vols du 13 février, Brussels Airlines offre à ses clients la possibilité d’adapter leurs itinéraires de voyage à l’avance afin de minimiser autant que possible le désagrément et l’inconfort causés par la grève nationale.»

 

Comment se faire rembourser son billet d'avion du 13 février ?

Comme l'indique la compagnie aérienne belge dans sa communication : « Les remboursements peuvent être demandés sur www.brusselsairlines.com/remboursement
Si vous avez réservé par l’intermédiaire d’une agence de voyage (en ligne ou non), veuillez svp contacter votre agence pour obtenir le remboursement. »

Quant aux changements de réservation ils sont à adresser au service client de la compagnie ou via l'agence de voyage qui a réservé le billet, le cas échéant.

 

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © photothèque Brussels Airlines

Rédigé le 08/02/2019

Tags : Compagnies aériennes Grèves

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici