Actualités du voyage

Sans repreneur, WOW Air au bord de la faillite ?

Sans repreneur, WOW Air au bord de la faillite ?

Facebook logo Twitter logo LinkedIn logo Mail logo

En difficultés financières, WOW Air doit faire face à un coup dur : elle n'a plus de repreneur. Indigo Partners, le fonds américain qui s'était positionné pour rentrer à son capital, a annoncé son retrait la semaine dernière. Sa concurrente Icelandair a également déserté. Wow Air ne doit désormais sa survie qu'à elle-même et à un plan de restructuration espéré. Sa situation est critique et des vols sont annulés cette semaine : nos conseils aux passagers.

Wow Air sans repreneur depuis le 24 mars

Le fonds américain Indigo Partners a annoncé la semaine dernière qu'il se retirait du projet, alors même qu'un accord de principe avait été signé en décembre avec la low-cost islandaise. Alors qu’elle avait abandonné les discussions en novembre, sa concurrente directe, la compagnie Icelandair était revenue à la table des discussions dans la foulée. Or, celle-ci vient d’enterrer toute possibilité de reprise, annonçant, le 24 mars : « Icelandair Group a décidé que sa possible implication dans les opérations de WOW Air [...] ne se concrétiserait pas. Par conséquent, toutes les discussions entre les parties ont pris fin ». 

Moins de personnel, moins de liaisons assurées et moins d’avions …

Dans l’attente d’un sauvetage de la part d’un repreneur, en fin d’année 2018, la compagnie à bas coûts avait déjà pris des mesures telles que le licenciement de 111 salariés, la réduction de moitié de sa flotte, annonçant, de fait, l'annulation de plusieurs liaisons transatlantiques qu’elle assurait jusqu’alors comme Reykjavik-New York JFK ou ses vols vers San Francisco…

De plus, la low-cost a, depuis, vu deux de ses appareils être immobilisés pour défaut de paiement à ses créanciers. Fin décembre, la direction de WOW Air avait déjà annoncé que 2019 serait une « année difficile ».

En très grandes difficultés financières, WOW Air ne doit sa survie qu'à elle-même, faute de repreneur. Selon la presse islandaise, des discussions ont été entamées avec les créanciers de la compagnie visant à conclure un accord de restructuration volontaire.  Il s'agit notamment de trouver un accord de restructuration de sa dette - qui s'élève aujourd'hui à environ 37 millions d'euros - permettant de la convertir en fonds propres et ainsi pérenniser l'activité de la compagnie. 

Des vols annulés jusqu’au 28 mars

Ce désistement des repreneurs potentiels est donc un coup dur pour Wow Air qui a annoncé l'annulation d'une vingtaine de ses vols jusqu’au 28 mars. Cela concerne particulièrement des liaisons depuis l'aéroport de Reykjavik-Keflavik vers les Etats-Unis mais aussi vers Bruxelles, Milan et Barcelone.

Les vols WOW Air annulés le 27 mars :

Vol WW623 Barcelone-Keflavík de 09h05

Vol WW651 Milan-Keflavík de 10h30

Vol WW153 Keflavík-Chicago de 15h10

Vol WW154 Chicago-Keflavík de 10h50

Vol WW147 Keflavík-Pittsburgh de 15h50

Les vols WOW Air annulés le 28 mars :

Vol WW650 Keflavík-Milan de 07h00

Vol WW623 Barcelone-Keflavík de 09h05

Vol WW154 Chicago-Keflavík de 10h50

Vol WW153 Keflavík-Chicago de 15h10

Faillite de WOW Air possible en 2019 ?

Alors même qu'elle annonçait récemment rouvrir des liaisons aériennes pour l'été, telles Lyon-Reykjavik, la compagnie WOW Air pourrait donc mettre la clé sous la porte si elle ne trouve pas de solution financière viable pour assurer le maintien de ses opérations comme ce fut le cas en fin d’année pour la compagnie allemande Germania (qui vient d'entrer officiellement en liquidation). 

Du côté du gouvernement islandais, les autorités soutiennent les discussions et se disent « disposées à déployer tous les efforts raisonnables pour obtenir un résultat positif ». Et pour cause, lancée en 2011, la low-cost WOW Air détient aujourd'hui 40% de parts de marché sur l'aéroport de Reykjavik-Keflavik. Le gouvernement islandais a d'ailleurs constitué un groupe de travail destiné à évaluer les conséquences d'une possible faillite : « Selon les travaux de ce groupe de travail, la disparition de WOW Air pourrait faire perdre 3 points de PIB à l'économie islandaise, très dépendante du tourisme », pouvait-on lire dans Les Echos en novembre dernier.

Nos conseils aux passagers de WOW Air

Du côté des passagers, il faut donc s'attendre à des annulations de vols jusqu'au 28 mars (voir la liste des vols annulés par Wow Air ci-dessus). Il n'est cependant pas exclu que d'autres perturbations soient à venir.

« Dans tous les cas, nous recommandons aux passagers de ne pas attendre d'être contactés par la compagnie aérienne et de se rapprocher d'elle dans les meilleurs délais afin de s'assurer que leur vol est maintenu et à l'heure attendue », explique Anne-Laure Hery, porte-parole d'Air Indemnité qui rappelle aussi qu'en cas d'annulation de vol imputable à la compagnie aérienne, « la réglementation européenne CE261/2004 garantit des droits aux passagers aériens ». 

Quels recours pour les passagers dont le vol WOW Air est annulé ?

En cas d'annulation de vol, la compagnie aérienne doit proposer à ses passagers une prise en charge : collations et boissons, deux communications (téléphoniques ou électroniques, par exemple) et un hébergement ainsi que le transport depuis et vers l'aéroport de départ si le vol de remplacement proposé n'a pas lieu le jour même. 

En effet, en cas d'annulation de vol, la compagnie a l'obligation de proposer un vol de réacheminement (ou plusieurs vols de remplacement selon les possibilités) vers la destination finale dans les meilleurs délais ou à une date à la convenance du passager. Si ce nouveau vol ne peut convenir ou que le passager souhaite renoncer à son voyage avec la compagnie, celle-ci doit alors lui rembourser le billet sous un délai de 7 jours.

« En tant que pays signataire du règlement européen CE261/2004 avec les pays de l'U.E, la Suisse et la Norvège, l'Islande doit se plier aux obligations de ce texte : tous les vols au départ ou vers un aéroport islandais peuvent donc être éligibles à une indemnisation, selon les conditions fixées par le règlement. En plus du remboursement ou du réacheminement, si l'annulation ne relève pas d'une circonstance extraordinaire, la compagnie peut donc être tenue de verser une indemnité », précise  Anne-Laure Hery. Selon la distance du vol, les passagers peuvent donc obtenir une indemnité d'un montant forfaitaire pouvant atteindre 600 euros !

 

Prudence avant de réserver !

« Renseignez-vous sur les dernières actualités de la compagnie que vous envisagez de prendre pour votre prochain voyage. En cas de faillite de la compagnie aérienne, il sera en effet extrêmement compliqué voire impossible d’obtenir un remboursement et encore moins une indemnité. Ou alors privilégiez une réservation par une agence de voyage : celle-ci ayant l’obligation d’assurer la prestation vendue, elle sera alors tenue de vous trouver une solution de remplacement en cas de défaillance du transporteur aérien », conseille Anne-Laure Hery.

Auteur : Vanessa d'Air Indemnité

Crédit photos : © photothèque WOW Air

Rédigé le 27/03/2019

Tags : Compagnies aériennes

Ces articles pourraient également vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici